Les imprimés n’ont pas dit encore leur dernier mot et nous aimons sentir du bout des doigts la communication… Si il est vrai que l’ère digitale a modifié complètement la transmission de l’information en la rendant mondialement accessible et de façon quasi instantanée, le papier reste le vecteur de la proximité, de l’humanité, l’échange de l’information de la main à la main, le survivant de « l’écran total ». C’est un vecteur moins éphémère, qui laisse une trace physique. Le choix de l’imprimé pose des questions environnementales certes, mais si le choix d’un papier issu d’une forêt gérée durablement est fait, il est alors possible de poursuivre l’aventure de la communication par la matière… Papier, carton et autres médiums qui se laissent encrer… Faîtes votre choix !