12/02/21

En 2021, on fait du nouveau avec de l’ancien. 

 

  •  Les couleurs :

Les couleurs organiques, ces teintes naturelles et douces assurent le retour à la nature dont le consommateur a besoin. En print tout comme en webdesign, les combinaisons de couleurs neutres, douces et terreuses permettent d’imiter celles que l’on retrouve dans la nature.
Le noir et blanc, une monochromie avant-gardiste et minimaliste, en contraste avec notre monde plein de couleurs. L’absence de couleur qui révèle en nous un sentiment de nostalgie et de réconfort.
Les couleurs psychédéliques, s’inspirant du rétro des sixties et du Pop Art, directement issues du mouvement Hippie. Des couleurs acides et fluorescentes apportent du peps aux formes. L’esprit flower power fait son grand retour en 2021.

 

(sources : 1. Insigniada ; https://dribbble.com/Insigniada / 2. lien : hachrafelk ; ttps://dribbble.com/achrafelk / 3. scott_balmer ; https://dribbble.com/scott_balmer)

 

  • Les typographies :

La typographie 3D, des formes géographiques en relief pour donner encore plus de réalité à la lettre, permettant une infinité de déclinaisons. Le réalisme de ces compositions donnent parfois même l’impression qu’elles peuvent être touchées.
La typographie à empattements est loin d’être une nouveauté mais est totalement indémodable. L’ajout du gras au Serif donne un aspect graphique beaucoup plus moderne. L’empattement a encore de beaux jours devant lui.
La typographie disco, avec son design psychédélique fait son grand retour, évoquant les polices de caractères qui ont marqué cette époque. Apparaissent alors des courbes épaisses, multicolores, fluorescentes, scintillantes aux effets acidulés.

 

(sources : 1. eslammo7amed ;  https://dribbble.com/eslammo7amed / 2. TomAnders : https://dribbble.com/TomAnders / 3. roberlan ; https://dribbble.com/roberlan)

 

  • Le webdesign :

Le néomorphisme, un design ayant fait son apparition en 2020. Sa popularité n’aura de cesse d’augmenter cette année. Une utilisation du relief et des ombres permet de donner du réalisme aux boutons. Une interface que l’on qualifierait de néo-rétrofuturiste, s’accompagnant d’un travail de recherche et de précision.
Le glassmorphisme, une tendance qui joue sur la transparence avec des couleurs vives ou pastels, s’accompagnant d’une approche multicouches. Un arrière-plan flou, semblable au verre dépoli donne de la profondeur infinie à l’interface.
Le minimalisme, une interface qui va à l’essentiel. Une épuration nous guidant vers la simplicité, sans futilité. Une simplicité de prise en main, ce qui signifie que l’utilisateur n’aura pas de difficulté à trouver l’information qu’il recherche.

 

(sources : 1. kedavra ; https://dribbble.com/kedavra / 2. tanviralamhira ;  https://dribbble.com/tanviralamhira  / 3. sogaso ; https://dribbble.com/sogaso)

 

  • L’illustration :

L’illustration jouant sur l’illusion d’optique ; on passera un certain temps devant afin de tenter de la décrypter et de comprendre toute ses subtilités.
L’illustration 3D, est en émergence cette année grâce aux avancées technologiques dans le domaine, elle donne du réalisme à l’illustration. Le 3D est percutant et retient l’attention du spectateur.
L’illustration Voxel est un mélange de 3D et de pixel, on pourrait le qualifier de pixel art où chaque pixel est en trois dimensions comme des blocs de Legos. On retrouve ce design dans de nombreux jeux vidéo. Une simplicité presque enfantine, ludique.

 

(sources : 1. divincreador ; https://dribbble.com/divincreador / 2. makotsereteli ; https://dribbble.com/makotsereteli / 3. vidaforuzan ; https://dribbble.com/vidaforuzan)

 

Mariam, stagiaire ( du 18 janvier au 12 février).

 

 


Sources de l’article :

couleurs ; https://graphiste.com/blog/couleurs-tendances-2021 / typographies ; https://graphiste.com/blog/tendances-typographiques-2021 / web ; https://graphiste.com/blog/webdesign-tendances-2021 / illustrations ; https://graphiste.com/blog/tendances-graphiques-2021
Entête source : https://dribbble.com/shots/6336631-Shapes